Au pays de l’Ulster Fry

Jour 27, entre Larne et Belfast

Notre départ de Leenane dans le Connemara s’est fait sous le soleil, à notre grand étonnement! Grâce à cela, nous avons pu avoir une vue sur le fjord Killary, car même si nous étions installés tout près depuis deux jours, le plafond bas nous empêchait de constater la splendeur du paysage. Ce matin-là, nous avons emprunté une route construite dans une vallée entre deux chaînes de montagnes. C’était magnifique et cela nous faisait réaliser que le Connemara, c’est superbe quand il ne pleut pas! Le défi de la journée, c’était d’essayer de ne pas rouler sur les crottes de moutons, qu’il y avait en quantité industrielle sur la route! Les moutons aussi étaient très présents sur notre chemin, traversant d’un côté de la route à l’autre comme bon leur semblait, ou carrément en restant couchés sur le bord du chemin.

Nous sommes arrivés à Galway vers 15:30, 82 km plus tard. Après avoir lavé nos vêtements et avoir fait sécher et aérer nos trucs qui commencent à sentir beaucoup trop l’humidité, nous avons repris nos vélos pour se rendre dans le centre-ville de Galway et profiter de la vie animée qu’on y trouvait. Des animateurs de rue divers rassemblaient des foules qu’ils tentaient d’épater du mieux qu’ils le pouvaient. On a passé une agréable fin de soirée au Taffe’s pub, avant de rouler les derniers km de notre journée jusqu’à notre sac de couchage: une journée de 94 km.

Le lendemain matin, soit vendredi dernier, nous avons pris l’autobus de Galway à Derry, deuxième grande ville en Irlande du Nord. Même s’il n’y a qu’environ 200 km qui séparent les deux villes, le trajet a duré plus de 5:30, étant donné les multiples détours et arrêts dans des villes en dehors de la route principale. L’avantage, c’est que cela nous fait visiter quelques coins que nous n’aurions pas découvert autrement. Arrivés à Derry en milieu d’avant-midi, on a profité du temps qu’on avait pour visiter la ville, en particulier les vestiges du conflit entre catholiques et protestants, dont la résolution est très récente. L’histoire de Derry est vraiment intéressante et les 11 murales peintes par des artistes illustrent superbement ses différents aspects.

Samedi, nous avons emprunté une route côtière toute la journée et il y avait des photos à prendre à chaque kilomètre! Passant d’un château à un temple, d’une voie ferrée passant à travers une falaise à une plage magnifique, tout était beau. Nous nous sommes arrêtés pour la nuit dans un camping… de maisons mobiles dans un village avant Bushmills (où il y a une célèbre distillerie de whiskey). En fait, il faut vous dire que les Irlandais sont loin d’avoir la même définition que nous en matière de camping… et qu’on est assez gâtés de ce côté au Québec. Nous voilà donc dans ce camping, dont la réception est fermée..et qui, par conséquent, ne nous a pas chargé notre admission… Les belles choses de la vie!

L’un des nombreux objectifs de notre voyage était d’aller visiter la Chaussée des Géants (ou Giant’s Causeway). C’est ce que nous avons fait hier avant-midi. Le paysage a été formé suite à une éruption volcanique il y a 60 millions d’années. Le résultat: 40 000 colonnes de pierres de basalte en forme hexagonale, certaines atteignant plusieurs mètres de hauteur. C’est à couper le souffle. Diverses légendes existent pour expliquer l’existence de la chaussée du géant Finn McCool. On parie que vous pourrez trouver l’information facilement sur le Web.

Suite à cette visite, nous sommes allés au pont suspendu de Carrick-a-rede. Cela nous coûtait 11 livres sterling pour attendre une demi-heure pour traverser un petit pont suspendu autrefois utilisé par des pêcheurs pour tirer leurs lignes… puis 30 autres minutes pour le traverser, sans trop avoir le temps de prendre de photos tellement il y avait de gens derrière nous. On se sentait un peu niaiseux de s’être fait avoir par cet attrape-touristes, car même si cela pouvait être impressionnant pour d’autres, après 25 jours à visiter l’Irlande, nous avons vu des endroits beaucoup plus beaux que ça, et bien moins cher…

Depuis avant hier, après 3-4 jours de répit, nous sommes à nouveau sous la pluie, mais cela s’annonce mieux pour les prochains jours. Nous sommes présentement installés dans un camping municipal tout près de Belfast, capitale de l’Irlande du Nord (ou Ulster). Nous avons roulé le long de la route côtière pour nous y rendre et nous pouvions voir les îles d’Écosse de là où nous pédalions. Demain, nous devrions passer la journée à Belfast. Nous voulons visiter plusieurs choses dans cette ville et il faudra faire des choix si on veut respecter notre budget, qu’on prévoit déjà dépasser d’ici la fin. Bon… on ne passe 6 semaines en Irlande qu’une fois dans notre vie! Au «pire aller», on appellera nos parents pour qu’ils nous envoient de l’argent!! (hihi, blague).

Ces jours-ci, cela semble être la période de tonte des moutons, car ils ont le poil court pas mal! De loin, ils ressemblent même à des petits cochons parfois! En tout cas, Pascal continue de s’amuser avec eux en les klaxonnant à chaque passage. Les moutons ont alors trois réactions possibles: la première, plus rare, est de ne rien faire du tout. La deuxième est de se lever la tête sans trop comprendre ce qui se passe. Enfin, la troisième réaction possible, notre préférée, est lorsque les moutons s’enfuient à toute allure en troupeau dans le fond du champ. Cela nous fait toujours bien rire!

On vous envoie les photos de tout cela dès que possible, soit lorsqu’on trouvera un ordinateur. On vous écrit à nouveau d’un iPod touch, une chance qu’on l’a! On espère que vous passez de belles vacances ou, si vous n’êtes pas en congé, que vous réussissez à profiter de quelques minutes de plein air! À très bientôt,

Les cyclistes et amis de Finn McCool, Laura et Pascal!

P.S. L’Ulster fry, c’est la spécialité culinaire de l’Irlande du Nord, qui se résume à un déjeuner de bûcheron. On ne l’a pas goûté encore, c’est trop gras pour pédaler!

Publicités

2 réflexions au sujet de « Au pays de l’Ulster Fry »

  1. Coucou à vous deux, même si je ne vous ai pas écrit durant votre voyage, il n’en reste pas moins que je vous lis;) et c’est un réel plaisir, les anecdotes sont croustillantes et savoureuses. Bravo pour votre témérité et persévérance et bonne suite de voyage…

  2. Allo les amis de Finn MacCool,

    Contente de voir que vous avez enfin eu du beau temps, j’ai vraiment hâte de voir vos photos (en lisant votre message j’avais hâte à la fin pour voir vos photos, alors je ne vous dit pas ma déception quand vous avez marqué que ça sera pour la prochaine fois). Vu que je suis en congé maternité et que j’ai beaucoup de temps devant moi, j’ai fait une petite recheche et j’ai trouvé une légende sur votre ami McCool un peu bizarre, celle où, sa femme le déguise en bébé, disons que je vais faire d’autres recherche pour en trouver une meilleure ;o). Sur ce continuez votre magnifique voyage et lâchez pas, j’adore vous lire.
    En passant, un gros merci pour la carte postale, j’ai eu le sourire en la lisant tout comme quand je lis votre blog. xx

    Anick votre fan #1 lolll

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s