Préparation

Nos expériences antérieures

Dans notre couple, Pascal est le plus expérimenté en matière de cyclotourisme et de tout ce qui concerne le plein air. Il a conclu son baccalauréat en plein air et tourisme d’aventure par un projet d’envergure à l’été 2010, où il a pédalé quatre boucles dans l’est du Canada: l’ouest de la Nouvelle-Écosse, le Cap Breton, les Îles de la Madeleine et l’Ouest de l’Île-du-Prince-Édouard. Le rapport de son voyage, d’une durée de 29 jours, est disponible ici.

Pendant ce même été, Laura entamait ses premières distances à vélo au Saguenay-Lac-St-Jean, faisant naitre une passion pour ce sport, qui se confirma à l’été 2011 lors d’un premier voyage de cyclotourisme dans la région du Bas-St-Laurent avec Pascal. Partant du magnifique village de St-Jean-Port-Joli dans la région de Chaudière-Appalaches, nous avons atteint le village de Sainte-Flavie en Gaspésie au cinquième jour, soit 323 kilomètres plus loin. Le même été, nous avons pédalé autour du Saguenay en compagnie d’un couple d’amis: de St-Fulgence à Sacré-Coeur; de Sacré-Coeur à Saint-Siméon et de Saint-Siméon à Petit-Saguenay. La route dans le coin se caractérisant par ses étonnants dénivelés variés, une blessure au genou a marqué ce voyage pour Laura. La douleur ne l’a quittée qu’après plusieurs semaines. Elle a donc une peur bleue de revivre la même situation en Irlande et fait des exercices de renforcement musculaire depuis quelques semaines sous les bons conseils d’un physiothérapeute. Nous nous promettons aussi d’y aller «molo» en Irlande et gardons en tête un plan B en cas de blessure: la location de mobylettes pour nous permettre de poursuivre notre voyage !! Vive les plans B!

D’ici notre fameux départ, nous nous efforçons de pédaler le plus possible, en dépit de nos horaires extrêmement chargés. Pour le mois de mai, l’odomètre ne compte qu’environ 150 kilomètres, ce qui est bien peu comparativement à la distance totale que nous parcourerons cet été.

Le matériel

Comme nous serons généralement autosuffisants pendant notre périple, il va de soi que beaucoup de matériel est à prévoir pour en assurer le bon fonctionnement:

(…) gamelles et autres accessoires de cuisine, brûleur, bonbonne à combustible, allumettes, tente, bâche, matelas, lampes frontales, sacs de couchage, cordelettes, crème solaire, huile à mouche, ensemble de réparation, casques, bouteilles d’eau, sacs d’hydratation, souliers, rétroviseurs, gants, odomètres, sacoches, couvre-chaussures, couvre-sacoches, vélos (évidemment), pompe, désinfectant, trousse de premiers soins, cellulaire, chargeur, bandes fluorescentes, lumière de casque, couteau tout usage, prestine, cartes, appareil photo, chargeur, feuilles de papier, crayons, serviette à vaisselle, éponge, savon tout usage, serviette, débarbouillette, shampooing, pâte à dents, coupe-ongles, brosse à dents, vêtements de vélo et autres vêtements, tylenol, ruban gommant, papier d’aluminium, élastiques, et on en passe… 

Nous transporterons tout sur notre vélo, y compris notre nourriture. Lors de nos préparatifs de voyage à la fin juin, nous publierons des images pour vous permettre de mieux visualiser le contenu de nos bagages. D’ici là, vous pouvez voir deux photos illustrant le matériel avant et après son insertion dans les bagages lors du tour de la Nouvelle-Écosse de Pascal en 2010:

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s